Your browser is outdated!

To ensure you have the best experience and security possible, update your browser. Update now

×

Contact

Professional Status

Consultant
Open to opportunities

About Me

Louis-Philippe Préfontaine-Dastous is a professional engineer and holds a MBA degree since 2015 and a business analysis certificate since 2011. As a professional and senior consultant for the public and private industry, he provides strategic guidance and analytic advice's to his clients, helping them to save on operational cost and generating new revenues. He also helps to develop business and strengthen on site engineering processes.

In the private sector, he specialized in the domain of Finance, Chemical Process and Bio-process, in Project Management, and Information Technologies.

With more than 10 years professional work experience as a self-employee, Mr. Préfontaine-Dastous is a decisive person, a hard worker, trusted, organized, dedicated and communicator. He is also excellent in planning, supervising, organizing and controlling activities. He likes to meet challenges and delivers results in a collaborative way. He is also experienced with work at the international level (Chile, Mauritius and India).

Louis-Philippe Prefontaine-Dastous

  • Consultant
  • Engineer
  • MBA
  • Project Management

Mon Expérience en Inde

Vivre une expérience complètement dépaysante et nouvelle. En apprendre plus sur soi et sur les autres cultures du monde. Partager son expérience et faire découvrir.

http://monexperienceinde.blogspot.com/
Mes habitudes de vie ici
08 Nov 2012

Voici ce que je pense avoir pris comme nouvelles habitudes :
  • Je mange avec les mains
  • J'apprécie la nourriture épicé
  • Je me rince les mains après avoir mangé
  • Je ne me lave plus avec du savon et toujours à l'eau froide
  • J’aime marcher nu pied
  • Je me lave les pieds
  • Je saute dans les trains et je traverse les rails de train pour sauver du temps et attraper les trains
  • J’utilise «the hand signalisation» dans la rue
  • J’ai appris à négocier et à connaître la vraie valeur des choses
  • Je m’entraine plus souvent (5 fois par semaine le matin)
  • Je bois du jus de fruits frais tous les jours
  • Boire du lait non pasteurisé avec mon café et le thé, mais je ne bois pas de lait à par cela
  • Je mange un demi-poulet presque tous les soirs et un repas de riz épicé tous les midis
  • J’ai découvert que je pouvais voyager seul
  • Je marche assez vite (en comparaison avec les autres stagiaires, c'est assez frappant)
  • J’ai arrêté de prendre mes médicaments depuis le mois de juillet
  • Je trouve qu'il fait froid à une température inférieure à 26°C
  • Je suis plus direct et j’ai plus confiance en moi
  • J'essaie d'exploiter tout les opportunités qui se sont offertes à moi, par exemple le commerce internationale de foulards, de pantalons, de tissus, d'oignons, d'ailes, de panneaux solaires, etc. 
  • «Hi, my name is Luis and I'm from Canada !» parler tout le temps en anglais et comprendre toutes les formes d'anglais ...



    See article
    Observation/réflexion sur Chennai
    08 Nov 2012
    Pour donner une idée de comment s’organise la population de Chennai voici quelques unes de mes observations aux fils des mois (c'est très subjectif mais cela donne un portrait généralement grossier) :



    • 20% marchent nu pied
    • 70% marchent avec des sandales
    • 10% marchent avec des souliers

    • 60% des hommes s’habillent avec des pantalons
    • 40% des hommes s’habillent avec seulement un drap blanc
    • 95% des femmes s’habillent en Sari
    • 99% des femmes portent un foulard autour du cou
    • 5% des femmes portent des jeans
    • Environ 5% ont des lunettes

    • Dans le train on retrouve 80% d’hommes et 20% de femmes, c’est également la même chose au travail
    • Dans l’autobus c’est environ 40% femmes - 60% hommes

    • 70% de la population fait de l’embonpoint, principalement en raison de la quantité d’huile qu’ils mangent et le sucre également (soft drink)
    • Plus de 70% ont un cellulaire, la compagnie Samsung détient la plus grande part de marché
    • 90% des hommes ont une moustache
    • 50% ont une motocyclette
    • 10% ont une voiture
    • +40% des hommes fument la cigarette
    Encore une fois, ce n'est qu'à titre indicatif et mais cela donne une idée générale du mode de vie. Évidement c'est encore moins valide pour les autres villes de l'Indes étant donné la diversité culturel et coutumières des habitants de l'Inde en fonction des régions/villes habités.




    Questions-réponses 
    • Pourquoi les gars se tiennent par la main ?
    Il est coutume ici que deux gars se tiennent par les épaules, par la main, ou même par le petit doigt. Ces gestes qui pourraient être interprétés comme étant une relation homosexuel en Amérique, ce ne sont pourtant qu'un simple signe d'amitié et d'affection. De façon générale, on voit plus ces gestes entre personnes de même sexe (h-h ou f-f) plutôt que homme-femme. Les signes d'affection pour un couple sont réservés et gardés pour le privé dans les maisons. De plus, comme les hommes n'ont pratiquement pas de contact avec les femmes avant leur mariage, il semble naturel qu'ils démontrent leurs relations d'amitiés, démontrant l'appartenance à un groupe. 
    On peut également mentionné qu'avec l'énorme densité de population se tenir la main dans une foule évite de se perdre de vue. Cela permet également dans le train de s'asseoir à 4 ou 5 sur un banc pour 3 personnes.
    • Pourquoi klaxonner ?
    Ayant une circulation très désorganiser, j'ai pu observé que pratiquement partout en inde, le klaxon est utiliser pour signaler sa position sur la route et avertir les autres de sont passages. Il n'y a pas de «Stop», il n'y a pas beaucoup de lumière. Alors le son est un bon moyen de communication et permet d'éviter beaucoup d'accidents. A Chennai, il n'y a pas moins de 5 ans, l'utilisation de la main était utiliser pour signaler sa direction. Maintenant, les chauffeurs de rickshaw et les propriétaire de motocyclette signalent encore avec la main, mais utilisent aussi le clignotant.
    • Pourquoi manger avec les mains ? et pourquoi avec la mains droites ? 
    On m'a répondu, «Quand tu vas mangé dans un restaurant, comment fais-tu pour savoir que tes ustensiles sont bien lavés ? Mess mains, moi je sais qu'elles sont propres.» On mange avec la main droites car la main gauches sert à s'essuyer les fesses. Elle sert également à prendre les verres d'eau (généralement en stainless) qui sont communs pour tout le monde donc on boit sans mettre notre bouche sur le contenant. 
    La nourriture est généralement servie à température pièces donc ce n'est pas brûlant pour les mains. (En comparaison avec les asiatiques qui mangent avec des baguettes car leur nourritures est servie plus chaude)
    • Pourquoi manger épisser ?
    Comme il fait chaud, que la nourriture est servi à température pièce et qu'elle est entreposé pendant une certaine période de temps avant d'être servi (une ou deux heures). Les épices servent d'agent de conservation et retardent la croissance microbiennes. 
    Je conseils aux personnes qui vont en Indes de mangé uniquement épicé. Mangé un repas sur deux non épicé  fait en sorte que notre flores intestinales et constamment chamboulés. Il est préférable de mangé épicé tout le temps ou de ne pas mangé épicé du tout. Ce qui limitent beaucoup les choix de repas ! et limitent l’imprégnation dans la culture indienne.
    • Pourquoi les femmes portent un turban autour de la tête ?
    La poussière est présente partout en Inde, alors comment font les femmes pour garder leur cheveux noirs propres ? En les camouflant en arrières d'un foulards ou d'un turban. J'ai une amie, une russe qui fait cela car elle avait une forte réaction à la poussière. Elle cache également son visage et sa bouche. Cela lui permet de respirer de l'air sans poussière et prévient sa réaction.
    Je ne parle pas ici de femmes qui portent la burka et je ne m'avancerai pas sur ce terrain, n'ayant aucune connaissance de cette culture et aucun point de référence pour démarrer une piste de réflexion.
    • Pourquoi les certains hommes portent un turban autour de la tête ?
    Oui, c'est principalement un signe culturel, ces hommes ne se coupent presque jamais pas les cheveux, ils les cachent dans le turban.
    • Les castes sont-elles toujours présentes ?



    Oui malheureusement, ce n'est plus officiel, mais les signes comme la structure très hiérarchique de la société et au seins des entreprises, les mariages arrangés et le faible soutient aux personnes pauvres sont parmi les meilleurs exemples que je peux donner pour expliquer ce phénomène.

    See article
    Sharing thoughts : part #2
    07 Nov 2012

    We are the center. In each of our minds-some may call it arrogance, or selfishness. We are the center, and all the world moves about us, and for us, and because of us. This is the paradox of community, the one and the whole, the desires of the one often in direct conflict with the needs of the whole. Who among us has not wondered if all the world is no more than a personal dream?


    I do not believe that such thoughts are arrogant or selfish. It is simply a matter of perception; we can empathize with someone else, but we cannot truly see the world as another person sees it or judge events as they affect the mind and the heart of another, even a friend.


    But we must try. For the sake of the entire world, we must try. This is the test of altruism, the most basic and undeniable ingredient for society. Therein lies the paradox, for ultimately, logically, we each must care more about ourselves than about others, and yet, if, as rational beings we follow that logical course, we place our needs and desires above the needs of our society, and then there is no community.


    Because everything of value that we will know in this life comes from our relationships with those around us. Because there is nothing material that measures against the intangibles of love and friendship.


    Thus, we must overcome that selfishness and we must try; we must care.


    Often I ponder the meaning of that word. Friend. It seems such an obvious thing, friendship, and yet often it becomes so very complicated.


    There is a fine line between friendship and parenting, and when that line is crossed, the result is often disastrous. A parent who strives to make a true friend of his or her child may well sacrifice authority, and though that parent may be comfortable with surrendering the dominant position, the unintentional result will be to steal from that child the necessary guidance and, more importantly, the sense of security the parent is supposed to impart. On the opposite side, a friend who takes a role as parent forgets the most important ingredient of friendship: respect.


    For respect is the guiding principle of friendship, the lighthouse beacon that directs the course of any true friendship. And respect demands trust.


    See article
    Sharing thoughts : part #1
    07 Nov 2012

    I came to learn that sometimes the most difficult battles are the ones we are forced not to fight.


    I came to learn then why mothers and fathers seldom have fingernails and often carry an expression of forlorn resignation. What agony it must be for a parent to be told by her offspring, no longer a child, that he or she has decided to head out to the east, to sail for adventure along another country. Everything within that parent wants to yell out "Stay!" Every instinct within that parent wants to hug the child close, to protect that child forever. And yet, ultimately, those instincts are wrong. This state also apply any close relationship such as an husband and wife.


    In the heart, there is no sting greater than watching the struggles of one you love, knowing that only through such strife will that person grow and recognize the potential of his or her existence.

    There is one ingredient missing in stumbling upon an unguarded treasure hoard; A sense of accomplishment.


    It is the most important ingredient in any rational being's formula of happiness. It is the element that builds confidence and allows us to go on to other, greater tasks. It is the item that promotes a sense of self-worth, that allows any person to believe there is value in life itself, that gives a sense of purpose to bolster us as we face life's unanswerable questions.


    We each have our own path to tread. That seems such a simple and obvious thought, but in a world of relationships where so many people sublimate their own true feelings and desires in consideration of others, we take many steps off that true path.


    In the end, though, if we are to be truly happy, we must follow our hearts and find our way alone. I knew that my path lay elsewhere, that I needed to journey, to find a new horizon on which to set my gaze.


    See article
    Mes voyages en perspective
    07 Nov 2012
    Les endroits que j'ai visité :

    • Malapuram X2 - en groupe
    • Pondychery X3 - en groupe
    • Mumbai (survol rapide)
    • Tirupur - avec sebastian
    • Coimbatore - avec sebastian
    • Bangalore - seul
    • Kanyakumari - seul
    • Nagercoil - seul 
    • Maruthwamala - seul
    • Thiruvananthapu - seul
    • Kobalam - seul
    • Velore - seul

    Les endroits que je prévois visiter avant de partir de l'Inde (au cours des 19 jours) : 
    • Ile Maurice
    • Delhi
    • Leh
    • Ladhak
    • La Montagne Stok
    • Manali
    • Amristar
    • Srinagar ??

    Les endroits que je prévois visiter dans le futur :

    • La Chine, la Thaïlande, le Vietnam, le Myanmar, la Koré, le Japon - tout le monde qui me connaît un peu sait que j'ai toujours été attiré par ses pays et par la culture asiatique en général. Si je n'avais pas eu la confirmation que j'allais sur l'Ile Maurice en novembre, je serais parti en voyage pour aller visiter la Chine pour deux semaines en décembre. Mais je considère que l'expérience de travail en vaut le coût.
    • La Colombie - to see once again my friend Sebastian, il y a également plusieurs projets que j'aimerais faire avec lui.
    • Le Brésil - car c'est un pays très coloré, que j'ai appris à connaître quelque peu en raison du grand nombre de stagiaire provenant de ce pays.
    • L'Éthiopie - en raison de la grande diversité culturelle à même ce pays
    Voyager seul ou en groupe ? 

    Est-ce que je préfère l'un plus que l'autre ? 
    Est-ce qu'il y en a un meilleur que l'autre ? 
    Est-ce plus sécurisant ?

    Non, les deux ont des avantages et des désavantages. Cela dépend de l'état d'esprit dans lequel nous nous trouvons et bien entendu du type de voyage entrepris. 

    Un voyage seul n'est jamais un voyage complètement seul, car on rencontre toujours du monde sur notre passage. Un voyage seul permet de réfléchir avec soi même et remet beaucoup de choses en question. C'est un voyage avec nous même, notre passé, présent et future. Un voyage seul c'est le moment que l'on prend dans sa vie pour vivre pour soi mais également pour les autres. On doit affronter les obstacles seuls, prendre des décisions seul et les assumer. On apprend à vivre avec nos capacités à la fois limitant nos actions mais à la fois prouvant que nous pouvons toujours nous surpasser et repousser nos limites. 
    Un voyage seul est un voyage flexible, hasardeux, avec pour but d'explorer nos limites, ce donner plusieurs petits défis et plusieurs objectifs, c'est aussi assouvir notre curiosité et notre soif de connaissance. 
    Un voyage seul c'est se coucher tôt et se lever de bonne heure, c'est marché beaucoup et mangé lorsque l'on a faim. 
    L'ennemi du voyageur solitaire est le temps. Le temps qu'il faut pour se rendre à destination, le temps nécessaire pour réaliser une visite, le temps qui file à tout allure et qui empêche de tout visiter, de tout voir et de tout sentir. 

    Un voyage en groupe est rempli de discussion, de blague, de rire et d'histoire.
    Un voyage en groupe a souvent un objectifs bien défini, avec des étapes discuter en avances avec des réunions/discussions au fur et à mesures. Il faut comprendre que le groupe suit le leader et lorsque tout va bien le leader suit le groupe. Donc, dans un voyage en groupe, ce n'est pas nous qui décide, c'est le groupe. Un voyage en groupe c'est se coucher tard et se lever tard, c'est mangé beaucoup, c'est boire. Un voyage en groupe c'est partager son expérience, son vécu, c'est montré comment on réagit face à l'inadvertance et aux imprévus. 

    En conclusion, pour voyager je crois que le mieux c’est deux ou trois personnes. Avec du monde que tu veux apprendre à mieux connaître, que tu respectes, en qui tu as confiance, en qui tu peux accepter les différences et qui te complète dans une certaine mesure. Cela permet d'avoir une certaines flexibilités dans les décisions, c'est plus rassurant. Cela permet d'avoir des moments de solitudes mes également des moments de partage. Cela permet de gardé un contact avec ses origines. Cela permet également de pouvoir avoir des souvenirs commun, qui renforce une relation d'entraide et de camaraderie.


    Type de planification

    Cela dépend de la flexibilité, du pays, de la connaissance du pays, des moyens de transport disponibles et des moyens financiers. Pour ma part, je vis très bien avec seulement un cadre souple avec beaucoup la flexibilité entre les frontières. Je pourrais comparer cela à un boîte de carton vide que je remplis au fur et à mesure. Également, maintenant avec la technologie, il est très facile de faire son itinéraire au fur et à mesure.
    Un GPS et internet en main permet de planifier sa journée le matin même et d'improviser en cours de route.
    Donc, ce qui me convient c'est de savoir le but de ma visite sommairement et surtout la date et l'heure de départ et de retour. Tous le reste peu être vécu/planifié/décidé en cours de route.

    See article
    2012-11-07 Jour 187 environ et plus ... le temps des conclusions
    07 Nov 2012
    Ouf .. haha, le temps passe vite !! Ça sent la fin de mon stage !! Ce que je vais essayer de faire dans les prochains jours c'est de faire un récapitulatif des expériences que j'ai vécu afin de pouvoir faire une belle conclusion et une rétrospection sur mon cheminement.

    Cela permettra à ceux qui sont moins en contact avec moi de savoir ce qui c'est passez au cours des derniers mois.

    Les éléments sur lesquels je voudrais conclure sont :
    • Mes voyages
    • La ville de Chennai
    • Les gens qui m'ont entouré
    • Les amitiés et les relations interpersonnels
    • Mes habitudes de vies ici
    • Cette expérience de travail
    • Mes projets 
    • Conclure sur ce que je crois que cela m'a apporté
    • Conclure sur où je crois que cela va me mener
    • Conclure sur ses conclusions et Ouvrir la porte sur ma prochaine expérience / mon prochain voyage / mes études (je reprends un peu la même formule d'un prof que j'ai bien apprécié lors de ma dernière session d'études)
    Comme au début de mon stage, je voyage présentement seul dans le train de Chennai. C'est un peu comme si je finissais le cercle de mon expérience et que je retrouvais les habitudes du début. Cependant, beaucoup de choses ont changés. L'étonnement, l'émerveillement et l'incompréhension du début à fait place à une acceptation de l'état des choses telles qu'elles sont. Je me retrouve en même temps dans une situation où comme il y a eu beaucoup de changement/questionnement dans ma vie, j'ai l'impression d'avoir encore plus besoin de changement et de découvertes.

    Heureusement, ici le changement est constant et me tient éveillé. Une vague de stagiaire est partie et une autre est arrivé. Apportant toujours une vision différente et nouvelle et rééquilibrant le fragile équilibre qu'il y a dans les relations humaines de ce monde.

    Alors oui, si on fait le décompte, il me reste environ 13 jours à Chennai, 10 jours sur l'Ile Maurice et 19 jours dans le Nord de l'Inde. Dans un sens, j'aurais aimé voyager plus longtemps à la fin. Mais j'ai également le sentiment que je veux être au Canada pour le temps des fêtes ! Je m'en tiens à mon plan initial et je ne changerai pas mon ticket de place. Mais cela a été une décision à prendre ! Être si près de la Chine et ne pas y aller... ce sera pour bientôt !
    See article
    Jour 40 : 2012-06-12
    16 Aug 2012

    Party de départ de Carmen

     Tom, Fred, Augustin


     Carmen s'est join à eux !


     Ariane qui n'est pas contente d'un commentaire de Fred


    See article
    Jour 39 : 2012-06-11
    14 Aug 2012

    Donc, ils y a maintenant plusieurs nouveaux, dont les deux Français, Ariane et Augustin. Ils étudient tous les deux à Londre. Mais ils sont très jeune, 18 ans, ils commencent leur parcourent. Ils parlent super bien l’anglais et ils ont beaucoup d’expression!


    Il y a également Tesema un éthiopien. J’ai fait le trajet de train avec lui, il travaille dans le même quartier que moi, mais plus près de l’océan (à l’est de la gare de train). Je suis la personne attitrée pour montrer les trajets de train maintenant que je connais bien la ville et que je sais comment cela fonctionne. Les jeunes d’AIESEC Chennai ne sont même pas capables de s’occuper des nouveaux arrivants, ils disent ne pas connaître la ville… Je trouve cela très décevant de leur part…


    Il y a tellement de choses à dire de ce pays. Disons que je ne m’ennuie pas durant le trajet! Avoir de la compagnie rend le trajet moins long et plus agréable.

    Mais, je laisse tomber mon écriture de blogue en même temps :$

    See article
    Jour 38 : 2012-06-10
    14 Aug 2012

    Nous sommes allez au cinéma avec l’AIESEC de Chennai : le film hindi : Shanghai. Beaucoup plus intéressant que le précédent film. Conspiration entre homme d’affaires, politicien et journaliste. Certaines personnes ont eu de la difficulté à suivre le film comme il n’y avait pas de sous-titre.




    Nous avons joué une partie de Basketball en compagnie de Bryant, Chris, Tom et Fred. J’ai peut-être laissé un peu trop sortir de testostérone, pendant la partie j’ai fait tomber Fred deux fois et Tom aussi. Mais c’était amical et tous étaient compétitifs.





    En Chine et en Thaïlande, le Basketball est un sport très reconnu, comme ce n’est que les plus grands qui peuvent jouer dans les grandes lignes. En passant, Bryant est Thaïlandais et il était le meilleur d’entre nous. J’adore son rire aussi.


    Les Thaïlandais parlent mandarin comme les Chinois. La Chine dit que ce pays fait partie du sien, même Wikipédia le dit. Mais les Thaïlandais disent qu’ils ont leur propre pays qui en passant est une démocratie. C’est un peu la même histoire que le Tibet, mais il n’y a pas de conflit intense. En écoutant parler Bryant, on voit qu’ils sont très fiers.


    En temps que jeune génération, il est très intéressant de voire se mélange de culture qui se côtoient à la même table. Qui sont capables de se parler et de laisser les différents qu'il y a entre leur pays respectifs, de rire et s'amuser et d'être curieux envers les autres.
    See article
    Jour 37 : 2012-06-09
    13 Aug 2012
    Visite d'un temple hindou avec Chris, Tom et  Augustin, j'ai plein de vidéo de cette journée, mais c'est vraiment long à updater... :(












    Party à notre appartement.










     sacré carmen ! i miss you ! qui me prend en photo, se fait prendre en photo! 



    See article
    Jour 36 : 2012-06-08
    13 Aug 2012
     pause pour le thé

     environnement près du bureau


     collègue de travail : Bala



    See article
    Jour 35 : 2012-06-06
    13 Aug 2012

    J’ai été à un cours de Yoga le matin en compagnie de Jara et de Carmen.

    C’est bien, le cours est donné par une Indienne, mais cela coûte assez cher. 250 rs pour la séance ou 5000 rs pour un abonnement d’un mois.


    Outre l’accent mis sur la respiration et le focus mental, on peut comparer cela à un cours de stretching (étirement). Comme je m’étire beaucoup quand je m’entraine et quand je faisais des arts martiaux, je connaissais pas mal tous les mouvements et les étirements qu’elle nous a fait faire et comme je suis une personne assez calme. Je n’ai pas besoin de quelqu’un pour me le redire. Ce sera donc le premier et le dernier cours pour l’instant.


    Par contre, pour Jara cela semble avoir un bon effet, il trouve que cela le détend et comme il ne court pas et ne s’entraine pas, cela fait partie de son exercice hebdomadaire. Il y a une autre fille Ewa, qui y va à presque tous les jours.


    Nous avons été au centre d’achat express Avenue pendant la soirée.


    See article
    Jour 34 : 2012-06-05
    13 Aug 2012

    L’internet fonctionne à l’appartement!! Mais pour combien de temps ??


    Nous sommes en train de planifier une expédition dans les montagnes d’Ooty pour le 22-24 juin prochain! Nous irons là-bas en autobus, le voyage durera toute la nuit c’est à 350 km de Chennai à 3500m d’altitude. Le climat y est très tempéré, un peu comme au Québec. 12 heures de voyages en autobus. Nous ferons le trajet durant la nuit.

    See article
    Jour 33 : 2012-06-04
    13 Aug 2012

    Quelques appels en France pendant la journée. Un cours de français.

    J’ai fait la rencontre avec le chairman de la compagnie, il est également le coach de Rs.Mani.

    Je vais peut-être aller en Afrique, ils sont en train de négocier une jointe venture avec une compagnie là-bas pour offrir un meilleur service pour les Français.

    Je trouve cela malade, quelle opportunité!! Juste à y penser, j’ai les tripes qui s’affolent. Quelle aventure m’attend!?




    See article
    Jour 32 : 2012-06-03
    12 Aug 2012

    Nous avons fait la visite d’une petite ville touristique en bordure de Chennai : Mahäbalipuram. Nous avons pris l’autobus climatisé @85 roupies pendant près de deux heures. Le plus drôle c’est que ce n’est qu’à 60km environ. L’autobus passe par la ville et comme il y a beaucoup de construction et de circulation. Cela prend environ 1heure sortir de la ville. Sur la route, nous pouvons observer plusieurs plantations de manguier et de bananier. Les gens semblent vivre plus pauvrement à l’extérieur de la ville. Mais on voit parfois de grandes villas. La route est sur le bord de l’océan donc on a parfois la chance de le contempler.

    Arrivé en ville, nous avons visité un temple appelé : Shore temple. Il est situé sur le bord de la plage. Pour entrer sur le site nous découvrons que notre entrée coutera 25 fois le prix de l’entrée d’un natif soit 250 rs comparé à 10 rs.


    La plage est beaucoup plus tranquille qu’à Chennai mais il y a tout de même beaucoup de monde. Nous nous sommes fait encercler par un groupe d’Indiens qui voulaient avoir des photos de nous.

    Nous avons visité des ruines sur un cap rocheux, le paysage est très beau dans les environs. C’est beaucoup plus tranquille que la ville et il y a moins de klaxons.


    Nous nous sommes fait aborder par des petites filles qui voulaient nous vendre des bracelets et des colliers. Elles nous ont harcelés pendant au moins dix minutes! J’ai fini par leur donner 10 rs pour un bracelet pour avoir la paix.


    En fin de journée, tout le monde a eu un coup de fatigue, le soleil est fort et nous n’avions pas beaucoup dormi la nuit dernière. Nous retournons vers 17h à Chennai.


    Petite épicerie pour demain.

    Petite crisette de la part de Tom.

    Souper au restaurant.

    Ah oui, j'allais oublier de mentionner qu'il faissait super chaud et gros soleil, certaines photo sont moins bonne à cause de cela..




















    See article
    De retour.. après une petite pause
    12 Aug 2012

    Disons que le fait d'écrire mon blogue m'a permis de bien saisir ce que je vivais au début de cette aventure.

    Je vais maintenant passer au travers au cours du mois de juin mais pour le mois de juillet plus succinctement. et je vous averti le mois d’août, je n'ai pas écrit grand choses à date!
    Maintenant, après trois mois en Inde, je considère que je me suis adapté à mon environnement, mais les gens  et les relations changent, donc moi aussi. J'ai fait la rencontre de personne que je considère comme extraordinaire, mais aussi de d'autres personnes qui m'ont laissé parfois très indifférents. Le choc culturel n'est donc pas uniquement avec les gens du pays, mais aussi avec ceux qui le visitent.
    Donc de retour pour le mois de juin Jour 32..

    See article
    Jour 31: 2012-06-02
    18 Jul 2012

    Je suis allez courir ce matin avec Chris dans les rues de Chennai. Nous avons couru dans la rue, car le parc fermait vers 7h ce matin. Nous avons fait environ 5km en 20 min. C’est plus drôle de courir dans les rues avec tous les obstacles qu’il y a et tout le monde qui nous regarde. Je n’ai jamais vu personne courir, cela doit également être la première fois pour eux !


    Nous avons eu notre massage vers 11h. Nous avons eu un peu de misère à trouver l’endroit, car nous n’avions pas les indications. Mais l’endroit était vraiment très bien. Lorsque nous sommes sortis, l’achalandage commençait et plusieurs riches couples venaient passer leur après-midi là-bas.












    Jara devait travailler une partie de l’après-midi. Nous sommes donc allez vers Guindy, près de son hôtel, moi et Chris sommes allez manger et ensuite nous avons visité le parc national de Guindy. C’est un endroit très familial. Pour les animaux, ce n’est pas fameux par contre en gros il y a de chevreuil et des oiseaux.




    Ce petit bonhomme nous m'a demandé s'il pouvait prendre un photo de moi. En fait, nous étions comme la nouvelle attraction du parc près du promontoire à crème glacée. Je lui ai dit d'accord, mais en échange je veux également un photo de toi avec moi ! et voilà petit tannant !

    Jara est venu nous rejoindre plus tard en fin d’après-midi. Nous avons visité le parc des serpents. Il y a une très grande variété de serpents et d’alligator et de crocodile dans ce parc. C’était plus impressionnant que l’autre parc, disons.





    À la sortie du parc, nous avons croisé une famille de singe. Ils sont venus sur le bord de la route, car tout le monde retourne chez soi et ils savent que nous allons les nourrir. Ils mangent du pop-corn et du pain ou des biscuits de cornet de crème glacée.


    Nous avons fait le party chez Luisia.

    See article
    Jour 30 : 2012-06-01
    18 Jul 2012

    Gurudev me recommande de m’acheter du linge plus court, et de l’huile de noix de coco pour mes mains et mes pieds. L'huile e noix de coco est prévenir la desquamation que j'ai dû à la chaleur. Mais je me dis que cela devrait passer.


    J'ai trouvé très intéressant le résumé suivant sur le choc culturel :

    Culture shock
    Many visitors expecting maharajas and fabulous palaces are shocked when their first impressions are dominated by poverty instead. Prepare for the following:
    • Attention. Some people will unabashedly stare at foreign tourists, who can also be magnets for persistent touts and beggars.  Men will routinely shove their mobile phone in your face and take pictures, they never ask, either ignore or turn your head when you see this happening.  (souvent ils veulent prendre leur photo avec nous ou avec leur enfants)  Beggars, especially malnourished children and the badly deformed, can be particularly disturbing (vrai)
    • Filth. Dirt, garbage and insects abound in the cities. Roadsides can sometimes be a urinal. (je vois à tout les jours du monde pisé sur le bord de la rue)
    • Noise. Drivers lean on horns (à toute les secondes), radios and TVs blare Bollywood tracks (dans le train, l'autobus et dans la rue), even temples, mosques and churches use loudspeakers to spread their message (particulièrement les mosqués).
    • Pollution. All Indian cities suffer badly. Exhaust combined with dust can make the drier seasons a nightmare for asthma sufferers. (à chennai au moins, nous sommes près de l'océan donc les senteurs sont moins présentes que dans d'autres villes)
    • Crowds. Indian streets, markets, and bazaars are jam-packed with people, vehicles and at certain times, animals, and streets tend to be narrow. (tout le temps, mais ils sont patient)
    Most visitors get inured quite fast and start seeing the good sides too, but take it easy on your first few days and schedule some time to get away from it all.

    Je ne m'étais préparer à rien avant d'arriver. Mais, après un mois je crois que cela résume très bien ce que l'on peut vivre en arrivant en Inde.

    See article
    Jour 29: 2012-05-31
    10 Jul 2012

    Sriram m’a parlé des cérémonies d’enterrement. Il y a l’incinération qui est très populaire puisqu’elle fait partie des croyances indiennes. Le feu est quelque chose de sacré. Il est beaucoup utilisé par exemple lors des mariages ou bien lors de l’ouverture d’une maison ou bien lors de la mort de quelqu’un. Après avoir festoyé avec le défunt dans les rues, ils brulent le corps, je crois que c’est également pour une question d’économie d’espace. Pour eux, la mort c’est un retour vers la nature. Donc, les cendres sont rependues un peu partout ou sont conservées parfois par la famille en deuil.


    Il m’a aussi parlé des corbeaux qui sont pour eux les messagers des dieux. Il y a de façon proportionnelle autant de corbeaux en Inde qu’il y a de mouettes au Canada. Cet oiseau apprécié, car il peut manger n’importe quoi, dont les corps en décomposition. C’est une sorte de vidangeur. C’est de cette façon qu’un défunt retournera auprès des dieux dans la bouche d’un corbeau.


    Pour les remercier, ils les nourrissent souvent avec du riz devant leurs fenêtres et ils leur donnent de l’eau. J’en ai vu près dans notre édifice qui faisait cela. Cette vénération des corbeaux me fait aussi penser aux têtes de totem des Amérindiens ou maya.


    Nous avons maintenant internet ! Nous avons tous passez la soirée dessus après avoir mangé un bon repas préparé par le chef Louis !


    Dans chaque appartement, il y a un cuisinier de désigné. Je vais être celui pour mon appart. Santana est celui pour l’autre flat d’Egmore et Luisia pour Shenoy Nagar.


    Réflexion sur la culture indienne :

    On remarque très bien autant pour les hommes que pour les femmes une différence au niveau de la classe sociale. Il y a beaucoup plus de strates visibles ici en Inde qu’au Canada. Il y a également plusieurs attributs comme la corpulence, l’habillement, les bijoux, la couleur de la peau et les souliers.

    See article
    Jour 28: 2012-05-30
    10 Jul 2012

    En soirée, c’est le party de départ de Loreta Pi. Elle va aller à Hong Kong et retournera dans son pays après, la Lutianie. Cela fait un an qu'elle est ici. Plusieurs choses commençaient à lui taper sur les nerfs et elle avait hâte de revoir sa famille et son pays ! 


    Même la dernière journée ont peu apprendre de quoi de nouveau ! Je lui ai fait découvrir les bons sandwich d'un restaurant juste à côté ! 


    Réflexion sur les différences entre les cultures :

    Un des amis de Loreta (connaissance) indiens nous a dit qu’il pensait que nous avions fait de quoi de pas correct dans notre vie pour être présentement en Inde. On sent qu’il a une perception que les autres pays sont bien meilleurs et que c’est une punition que d’être en Inde. On sent de la jalousie dans ses propos et il sous-estime également les avantages qu’il y a d’être en Inde.


    Peut-être est-ce en raison de ses trois ou quatre refus d’immigration pour aller aux États-Unis… Disons qu’il n’est pas resté longtemps au party.


    See article
    Jour 27: 2012-05-29
    10 Jul 2012

    Comme notre cooker fonctionne maintenant, je suis allé faire l’épicerie avec Chris et Tom. Pour souper nous avons préparé du riz aux légumes avec les épices cela faisait typiquement indien. Mais bonus de la bière c’était encore meilleur ! Nous devons acheter un couvercle pour couvrir la poêle et nous devons acheter un autre chaudron pour faire cuire le riz. Car nous avons uniquement une poêle pour faire cuire les légumes et le riz. Nous devons également trouver une place pour acheter de la bonne viande comme du mouton et du poulet ou bien du bœuf si nous sommes chanceux ! Nous avons eu la visite de deux Indiennes du Nord qui habitent au 7eétage. L’une d’elles travaille dans un spa et nous a offert une séance de massage !


    PS j'ai ajouté des photos et des vidéos pour le jour 25 !











    See article
    Jour 26: 2012-05-28
    09 Jul 2012

    L’actualité de l’heure en Inde est la récente hausse du prix du pétrole qui est passé de 50-55 RS/L à 75-80 RS/L. Cela affecte beaucoup de monde. Il y avait des embouteillages monstres dans les stations-services pendant la journée.


    C’est une des premières fois qu’ils vivent une telle situation. Comme le pouvoir d’achat est beaucoup moindre ici, cette hausse a un énorme impacte pour la classe moyenne et pauvre.


    Pour nous les étrangers, cela veut dire que les chauffeurs de rickshaws ont une raison de plus pour justifier leur tarif exorbitant !


    À l’appartement, nous avons maintenant des plaques chauffantes au gaz. Ce qui veut dire qu’après près d’un mois depuis mon arrivée, je vais pouvoir faire à manger et mettre le chapeau de cuisinier de Jara !


    Je suis allé au cinéma voir MIB et nous sommes revenus à pieds. Oui, il y a des films américains en Inde. Mais comme en Chine, il y a un quota par ans, le nombre de films américains diffusé en Inde est cependant supérieur à celui de la Chine. Il y avait encore un entracte de 15-20 minutes, même si le film dure uniquement 1h30. En sortant, j’ai parlé avec des Indiens. Ils m’ont fait part qu’ils avaient compris l’histoire, mais qu’ils trouvaient que l’action allait beaucoup trop vite et que le film était très court.

    See article
    Jour 25: 2012-05-27
    09 Jul 2012


    Ma première journée de tourisme en compagnie de Jara, Tom, Fred et Carmen! J’ai pris beaucoup de photographie. Nous avions pour objectif de visiter des églises et de voir la plage.







    Nous avons premièrement visité une église anglicane, puis nous avons tenté d’entrer dans une mosquée sans succès et finalement, nous avons visité la Basilique St-Thomas.



    Nous avons également visité la gare Centrale de Chennai.

    Nous avons voyagé en train pour nous déplacer d’un endroit à un autre. C’était la première fois pour Tom et Fred.


    Nous avons également tenté de visiter le Fort St-George, mais sans succès, c’est une réserve militaire et on ne peut y accéder en tant que civile.


    Un ami de Camen, Bala est venu nous retrouvé à Chennai Fort. Il nous a conduits à la plage et à la Basilique. Il connait des membres de l’AIESEC depuis déjà un bon bout. Il connaissait même la réputation de notre appartement qu’il qualifie de vrai appartement indien. Il a déjà mentionné aux gens de l’AIESEC de changer, mais ils sont sur leur principe … Bala est en finance, il a plusieurs placements dans différents secteurs. Son entreprise s’appelle ABK Ventures.


    Après la plage, il nous a montré la basilique. Nous avons fait une petite visite des lieux et sommes arrêtés à la boutique de souvenir. J’ai acheté une carte postale pour grand-maman.




    Nous sommes arrêtés mangés et nous avons pris une autre marche sur la plage, mais plus au sud de la ville. C’est la deuxième plus grande plage publique au monde plus de 16 miles de long.


    Nous sommes ensuite allez dans un bar-hôtel le Harolds ou nous avons écouté tout le match de Criquet. Malheureusement, ils ont perdu à la dernière minute.


    Au restaurant, j’ai mangé du poulet panjabi.

    Chennai est une ville riche selon le standard indien. Les employés natifs de la région sont plus exigeants aux niveaux salariaux qu’ailleurs. Il y a un grand mouvement de population du Nord vers le Sud. En fait, c’est les compagnies qui recrutent pour un plus bas salaire les gens du Nord.



    See article
    Jour 24: 2012-05-26
    28 Jun 2012

    Nous avons attendu après le technicien pour l’internet. Après une heure de tentatives et de téléphones, il nous dit que le problème est au niveau des serveurs… Il n’est pas capable dans le fond !

    Je suis allé acheter des fruits et légumes en compagnie de Tom. En même temps, je lui ai montré le quartier. Chris, Jara et Frederico travaillent le samedi.

    En revenant, Carmen nous a demandé de venir parler de notre pays à des jeunes dans une ONG où elle fait son stage. Pour cela nous devons prendre l’autobus ! Une autre belle aventure ! De toute façon, nous n'avions pas vraiment grand-chose de prévu

    Les explications pour se rendre à l’ONG au début ne sont pas très claires, mais ont fini par se comprendre à moitié. Il y a de l’incertitude sur l’arrêt où nous devons débarquer. On doit faire confiance au contremaitre d’autobus et lui demander de nous indiquer le bon arrêt et se fier à mon GPS ! Disons que Tom n’était pas très rassuré en partant. 

    Les autobus sont assez compactés à l’intérieur. À gauche les bancs sont réservés pour les filles et à droite pour les garçons. Encore un exemple de tradition très forte en Inde. Pendant, une partie du trajet mon GPS ne marchait pas. 

    Une fois rendue à l’ONG on atteint le groupe de jeune puis on a droit à un cours d’histoire indienne.
    C’est vraiment spécial comment, il explique. De mon point de vue ce n’est pas du tout adapté à un groupe de 7-12 ans. 

    Aussi pour expliquer une théorie ou un fait. Il tourne autour du pot pendant un bon moment. Ce qui fait en sorte que son exposé n’en finit plus. Ce qui était censé être une demi-heure se transforma rapidement en 2 heures. Suffisamment de temps pour que les parents arrivent et que la séance continue pendant un bon moment encore. 

    Une fois notre tour arrivé, nous avons chacun partagé la culture de notre pays. J’ai parlé du Canada en essayent d’exposer les ressemblances et différences qu’ils y avaient entre nos deux pays.
    Au début Tom ne voulait pas parler, il était gêné et ne savait pas quoi dire. Finalement, il s’en est très bien sorti. Il m’a dit après qu’il ne s’attendait pas du tout à faire cela ici, c’est seulement sa troisième journée! Mais qu’après m’avoir entendu parler du Canada. Il avait compris plus ce que l’on avait attendu de lui.

    Les jeunes et les parents ont bien apprécié. Nous sommes retournés tout de suite après l’exposé de Carmen. Tom avait très faim.

    Je suis allé faire un tour de moto avec Akshay pour voir le stade de criquet. C'est la semi-final, aujourd'hui, il y a plein de monde dans les rues. J'ai acheté une casquette et un drapeau. Le stade était rempli à craquer, une foule incroyable ! Je n'avais jamais vu autant de monde dans un seul endroit. Pas même au Plaine d’Abraham ! Sur notre route, Akshay m’a fait réfléchir sur la confiance que j’accordais envers les gens et sur ma générosité envers les autres.




     Tom a un peu de la misère à traverser les rues.
    Party dans un club d’un hôtel, clubs qui ferment à 11h du soir et où la bière est cinq fois le prix courant … Au moins, il y a les after party !
    See article
    Jour 23: 2012-05-25
    28 Jun 2012

    Si vous pensez que vous êtes tassé dans les autobus au Québec. Vivre l’expérience des trains et des autobus de l’Inde remet les choses en place. La proximité n’est pas la même. Il y a être collé et avoir un bon vingt à trente centimètre avec les autres et collé et sentir la chaleur des autres sur notre corps. Il y a le partage de la sueur en plus de l’humidité déjà très présente. Finalement, il y a le monde qui débarquent et qui poussent pour passer.
    Une autre différence majeure, est le fait qu’il y a continuellement des pannes de courant dans toutes les villes de l’Inde. Et surtout pendant l’été. Une compagnie qui n’a pas de génératrice fait pitié ici. Pour notre compagnie, toutes les lumières s’éteignent et la ventilation arrête. Mais les ordinateurs restent ouverts, car ils sont connectés en permanence sur un autre réseau électrique qui est relié à la génératrice. Donc, au moins nous ne perdons pas nos documents, même s’il fait noir on peut continuer à travailler. Cela peut même survenir plusieurs fois par jour à Chennai. 

    Gurudev a eu un problème avec son scooter, il a du marché sur un kilomètre avec son scooter à la chaleur. Il n’est pas aussi habitué de marché disons-le !

     Une autre différence est le passage des piétons sur les voies ferrés !











     Voici ce à quoi ressemble un Tea Shop dans la rue.
    Il y a plein de bonne chose à mangé !
    Ce que je prends tout le temps c'est le «Fresh Lime Juce» pour 10RS, c'est un des jus de fruits les plus populaires en Inde car il rafraichit beaucoup








    See article